Le tremplin

Jam’In Paris est un tremplin à destination des groupes et artistes émergents afin de leur permettre de gagner en visibilité sur la scène musicale parisienne. L’objectif de Jam’in Paris est double : permettre à tous les participants de se développer et d’évoluer dans leurs projets musicaux, et mettre en avant une association qui soutient les femmes en situation de vulnérabilité. 

Critères de sélection

Les candidats seront jugés au prisme de la qualité compositionnelle ou du réarrangement, l’originalité, la qualité de l’interprétation et la présence scénique (pour le live).

Qui peut s’inscrire?

Le tremplin est ouvert à toutes les formations musicales dont l’un des membres au moins réside en région parisienne, et n’ayant pas de contrat en cours avec un label. Les artistes doivent présenter des morceaux de leur composition, ou des reprises réarrangées de façon significative.

Qui sommes-nous?

Les associations organisatrices

JamSpace

Grâce à divers ateliers et événements organisés dans des lieux variés de la scène parisienne, JamSpace propose aux musiciens des moments de partage, d’entraide et de pratique collective, dans un environnement ouvert et bienveillant. JamSpace, c'est aujourd'hui une communauté de plus de 1000 musiciens actifs et engagés, et deux à trois événements chaque mois favorisant les rencontres, la convivialité et l'entraide.

Kiki à Paris

Kiki A Paris c'est un blog de bonnes adresses sur Paris ( 20 000 visiteurs par mois, plus de 12 000 abonnés sur Instagram). Il organise aussi des événements pour faire sortir les Parigots de leur studio, les Parisiens de leur cage à lapin... Les bénéfices de ces événements sont reversés à des associations qui luttent contre l'exclusion.

L’association partenaire

Humans for Women

Humans for Women est une association étudiante féministe, ouverte et intersectionnelle qui lutte pour l'égalité des genres et contre l’exclusion sociale. Fondée en 2014, l'association se structure aujourd'hui autour de 4 projets principaux, outre l'organisation régulière de conférences (la dernière en date portait sur les violences faites aux femmes sur le chemin de l'exil) et la publication d'articles rédigés par les bénévoles sur l'actualité liée aux enjeux féministes : une bibliothèque féministe participative (la Féministhèque) ouverte à tou-te-s et autour de laquelle nous organisons un café-débat par mois sur une thématique et un livre (harcèlement de rue, consentement, etc.); des cours de français pour femmes et familles exilées ainsi qu’un accompagnement juridique, professionnel et matériel des apprenantes avec qui nous organisons aussi des sorties culturelles; deux projets de sensibilisation à l’égalité des genres auprès de jeunes à travers des sorties thématiques (Collège de l’égalité et Foyer de la sororité) ainsi qu’une aide aux devoirs et à l’orientation proposée à des enfants/adolescents placées dans un foyer d’aide sociale à l’enfance. Ils organiseront par ailleurs une exposition photo pour sensibiliser sur le harcèlement de rue avec 30 portraits-témoignages de femmes victimes de harcèlement.